Nos cultures

Agriculture régénérative et rotation.

La rotation des cultures est très utile en agriculture biologique. Elle permet de casser le cycle des adventices et des maladies, d’autant plus important que la ferme se refuse toute utilisation de pesticides, même ceux autorisés en Bio. Le sol est seulement travaillé 1 année sur 4.

Schéma rotation des cultures sur la ferme BIO Thorey (Aube, 10)

Nous avons mis en place depuis plusieurs années les principes de l’agriculture régénérative qui consiste à travailler le minimum le sol et de mélanger les différentes espèces entre elles. Pendant les 3 années de prairie temporaire, le sol s’enrichit en azote (présence de Fabacées). L’absence d’action mécanique (ni labour, ni désherbage) permet le développement de sa microfaune qui minéralise la matière organique apportée sous forme de digestat. Toutes les conditions ainsi créées permettront de meilleurs rendements par la suite. Un labour est ensuite effectué puis le sorgho et sarrasin sont semés. Ils forment un couvert végétal, abri pour la biodiversité ensuite valorisé en fourrage pour les laitières. Avant la récolte de la culture X, la prairie temporaire n’a que peu de lumière et se développe doucement, mais après la moisson elle a toutes les conditions pour pousser vite. Les bonnes années, le troupeau peut pâturer dès l’automne.

Répartition des surfaces agricoles utiles

L’exploitation s’étend sur 320 hectares découpées en 45 parcelles situées à 3 km de la ferme.

En 2019, l’exploitation était constituée de :

  • 165 ha de prairies temporaires
  • 95 ha de prairies permanentes
  • 60 ha, de céréales et oléo-protéagineux (légumineuses dont les graines sont riches en protides)

Une grande partie des parcelles ont été drainées entre 1977 et 1985. Ces drainages ont permis d’améliorer les caractéristiques agronomiques des parcelles et de limiter l’excès d’eau dans celles-ci.

Une culture de céréales diversifiée

  • 23 ha de mélange :
    • 50% blé (variétés : Lennox, sensas, wiwa)
    • 50% féverole
  • 20 ha de blé pur (variétés : Lennox, sensas, wiwa)
  • 10 ha de tournesol (variété buffalo)
  • 7 ha de méteil : 50 kg de semences/ha d’avoine, triticale, pois fourrager et de seigle.

Le méteil et le blé-féverole, comprenant tous deux des Fabacées, sont ainsi capables de transmettre de l’azote à la culture en cours et en général à la suivante.

Débouchés des cultures

Le blé est acheté par une coopérative BIO locale

Le reste des productions végétales est valorisé par les élevages de la ferme.

Les prairies, une priorité pour la ferme Bio Thorey

Le pâturage des prairies permanentes et temporaires est primordial pour le GAEC dans le but de maximiser l’utilisation des productions végétales, éviter le gaspillage et retarder la consommation du foin dans l’année.

Les prairies permanentes, essentiellement implantées sur les sols argileux et donc incultivables, sont fauchées une première fois avant d’être pâturées par les bovins.
Les prairies temporaires sont des mélanges de Ray Grass, de trèfle et de luzerne afin d’obtenir une ration équilibrée. Deux fauches sont réalisées chaque année. Une fois les deux fauches réalisées, les prairies sont pâturées par l’élevage.